Actualités
Scrollez

Développement Durable chez Vallourec : Prêts à accélérer le rythme

09/06/2021 - Environnement

par Corinne Willecomme

Le Groupe est engagé dans des démarches de développement durable depuis plusieurs années déjà. Aujourd’hui, nous sommes prêts à accélérer le rythme pour aller encore plus loin, en sensibilisant chacun de nos collaborateurs aux valeurs de la durabilité et ce, à tous les niveaux de l'entreprise. C'est la mission qui nous a été confiée à mon équipe et à  moi-même : gérer les programmes de développement durable de l'ensemble des activités de Vallourec tout en lançant la prochaine étape de notre parcours. Il s'agit notamment de renforcer nos efforts en faveur d'une plus grande responsabilité environnementale et sociale sans oublier les programmes de santé et de sécurité y afférents.

Un parcours initié il y a 13 ans

Vallourec a fait ses premiers pas sur la voie du développement durable en 2008 avec le lancement du projet GreenHouse*. Et nous avons, depuis, continuellement recherché à réduire notre consommation d'énergie pendant les processus de production et repensé nos routes industrielles.

Cet engagement de longue date a été renforcé en 2018 avec la création d’un comité « responsabilité sociale, environnementale et sociétale » au sein de notre Conseil de Surveillance, démontrant l'importance et l'implication au plus haut niveau de notre entreprise. Comité qui a toujours été maintenu, malgré les changements opérés au sein de notre équipe de gouvernance.

Les efforts que nous avons déployés jusqu'à présent sont reconnus. Les évaluations réalisées par des agences de notation extra-financière nous classent régulièrement, depuis des années, parmi les meilleures entreprises en matière de responsabilité environnementale, sociale et de  gouvernance d’entreprise. Nous avons également fait des progrès importants pour améliorer le bien-être et la sécurité de nos salariés.

Des engagements solides

Notre industrie a une empreinte environnementale importante, et nous sommes bien conscients qu’il nous faut redoubler d’efforts afin que notre Groupe réduise ses émissions et son impact.

Vallourec s'est fixé des objectifs ambitieux. Nous nous inscrivons dans la lignée de l'Accord de Paris, visant à maintenir le réchauffement climatique " bien en dessous de 2°C", en nous engageant à réduire nos émissions de gaz à effet de serre (GES) de 25% d'ici 2025, par rapport à 2017. Cette ambition a été validée par le SBTi (Science-Based Targets initiative) en mai 2020. 

Dans le cadre de notre action, nous nous intéressons particulièrement aux trois niveaux d'émissions de gaz à effet de serre établis dans le protocole GHG (Green House Gas) : nos propres émissions directes, les émissions générées par l'énergie que nous achetons et les émissions indirectes générées par nos fournisseurs et nos clients.

En matière de responsabilité sociale, nous sommes vigilants quant au choix de nos fournisseurs afin de nous assurer que nous ne sélectionnons que des partenaires respectueux des droits de la personne. 

Nous sommes entrés dans une période de changements profonds. Pour que notre activité survive et se renforce, il est nécessaire que nous nous adaptions aux attentes de plus en plus élevées de nos clients et parties prenantes. Là encore, ce n'est pas nouveau pour Vallourec : nous sommes depuis longtemps sensibilisés à la nécessité de faire du développement durable une priorité.

Un exemple ? Au Brésil, nous gérons de manière durable une forêt, appartenant à notre Groupe, qui nous permet de produire notre propre charbon de bois qui sera à son tour utilisé pour la production de l'acier.

Capitaliser sur nos avancées

Nos efforts ont porté leurs fruits. Grâce à notre projet GreenHouse, nous avons réussi à réduire notre consommation d'énergie de 17 % en 12 ans. Aujourd'hui, 46 % de notre énergie provient de sources renouvelables et, en 2020, 88 % de notre énergie était à faible teneur en carbone (y compris les énergies renouvelables et le nucléaire).

Afin de réduire encore davantage notre impact environnemental, nous avons pris un certain nombre de mesures. Celles-ci incluent, par exemple, l’attribution d’un coût monétaire à nos émissions de gaz à effet de serre, également appelé prix interne du carbone, de 40€/tonne (porté à 80€ à partir du 1er juillet), qui nous permet de prendre en compte l'importance de l'impact environnemental dans nos décisions d'investissement. Aux États-Unis, nous avons obtenu un certificat « Carbon-Free Power » qui garantit que la société achète de l’électricité bas carbone et contribue à réduire l’empreinte carbone des tubes produits localement (scope 2).

Nous lançons également des initiatives destinées à mettre en place un modèle basé sur l’économie circulaire. 97% de nos déchets sont ainsi valorisés, 90% de nos déchets plastiques industriels sont recyclés ou réutilisés, et nous collaborons avec nos fournisseurs pour réduire l’utilisation des conditionnements. Nous cherchons également à accroître la récupération et l'utilisation de l'eau de pluie grâce, par exemple, à la construction d'un réservoir au Brésil ou à la déviation des eaux pluviales aux États-Unis. Actuellement, 8 % de nos besoins en eau sont fournis par la pluie.
 
Vallourec adopte une approche intégrée du développement durable. En 2020, le Groupe a ainsi lancé des analyses complètes du cycle de vie de ses produits afin de mesurer leur intensité carbone et identifier les opportunités d'amélioration. Cette analyse nous a permis de publier un EPD (« Environmental Product Declaration » ou « Déclaration Environnementale de Produit ») de 1,661 tonne de CO2 par tonne de tubes produits et l'empreinte carbone de nos produits est désormais certifiée ISO 14025 et EN 15804+A1.

Les prochaines étapes

Pour maintenir cet élan, Vallourec a relancé, en 2020, l'analyse de matérialité, réalisée pour la première fois en 2016. Ce projet nous permet de mieux comprendre les priorités de nos parties prenantes et d’aligner nos actions en conséquence. Sur la base des résultats de cette analyse, nous élaborons actuellement une feuille de route simple mettant en lumière les prochaines étapes à réaliser cette année.

Bien sûr, nous ne pouvons pas relever ces enjeux environnementaux sans la participation de nos salariés. Certains sujets sont prioritaires pour notre équipe de direction, mais peut-être moins présents dans l’esprit de nos collaborateurs. C’est pourquoi nous lançons une série d’événements internes, parmi lesquels les webcasts récurrents « Sustainability Journey », qui nous permettront de mobiliser un maximum de collaborateurs, et nous avons également commencé à identifier un réseau d’ambassadeurs dans tout le Groupe. 

Avec une équipe de direction et un Conseil de Surveillance engagés, des parties prenantes exigeantes mais sensibilisées, et un personnel mobilisé, Vallourec est prêt pour la prochaine étape de son parcours. Nous nous sommes beaucoup impliqués afin de disposer de toutes les informations et ressources nécessaires pour atteindre et même dépasser nos objectifs 2025. La prochaine étape sera d’aligner et d’harmoniser tous les objectifs de développement durable dans l’ensemble du Groupe et de nous renforcer en matière de responsabilité sociale. 

Le monde change, et nous changeons avec lui.

*  L’objectif du projet GreenHouse était de réduire de 20 % la consommation totale de gaz et d’électricité jusqu’en 2020 à périmètre, mix produit et niveau d’activité équivalents.

Corinne Willecomme

Corinne Willecomme

Corinne Willecomme est Directrice du Développement Durable du groupe Vallourec depuis le 1er février 2021. Après avoir débuté sa carrière au musée des Beaux Arts de Boston aux US, dans le département Produits dérivés, elle a intégré le groupe Carrefour, en 2003, au département Achats direct puis indirect. Corinne a rejoint Vallourec en 2010, sa dernière fonction était Directrice Gourvernance, Performance et Process Achats. Corinne est titulaire d'un Master en Achats et Supply Chain de la Skema Business School.