fr
Nos marchés
Identité
Perspective
Développement durable
Investisseurs
Presse & media
Talent Room
Pétrole & Gaz
Industrie
Nouvelles Énergies
Vallourec® Services
Focus
Notre Gouvernance
Ethique et Conformité
Nos Équipes
Notre vision
Notre empreinte industrielle
Innover pour anticiper et assurer le futur
La Recherche et Développement, contributeur clé de l’innovation
Une approche hybride novatrice et unique
Cap sur le digital
Vision
Parties prenantes
Environnement
Informations réglementées et communiqués de presse
Informations Financières
Informations Boursières
Assemblées Générales
Evénements et Présentations

Travailler en tandem : réduire l’empreinte carbone de Vallourec et celle de ses clients

L'une des priorités de Vallourec est de réduire ses émissions de CO2. Le Groupe a pris ce défi également à coeur pour ses clients.

L’une des priorités de Vallourec est de réduire ses émissions de CO2. C’est une démarche importante pour participer à l’atténuation des effets du changement climatique et protéger l'environnement. Le Groupe a pris ce défi à cœur non seulement pour ses propres opérations, mais aussi pour accompagner ses clients. Vallourec continue de développer les solutions et les services innovants, pour les marchés établis et émergents de la transition énergétique, qui aideront ses clients à améliorer leur propre empreinte carbone.

Ulrika Wising, Senior Vice Presidente Energy Transition, et Corinne Willecomme, Sustainable Development Group Director, reviennent sur leur collaboration pour réduire les émissions de CO2. du Groupe et de ses clients dans le monde entier.

Pour un secteur aussi énergivore que le nôtre, la décarbonation de nos propres activités constitue un véritable défi. C’est un sujet sur lequel nous nous penchons depuis quelques années déjà.
Ulrika Wising
Senior Vice President Energy Transition

Vallourec a franchi la première étape importante de son parcours de décarbonation il y a près de 15 ans, en 2008, avec le lancement de son projet GreenHouse. La feuille de route actuelle du Groupe pour le climat a été validée par la rigoureuse initiative Science-Based Targets (SBTi) et vise à réduire les émissions de CO2 de l’ensemble du Groupe de 25 % d’ici 2025, par rapport à 2017 (cliquez ici pour en savoir plus sur la trajectoire carbone de Vallourec). À présent, Vallourec travaille à étendre ses ambitions à 2030 et au-delà.

Aujourd’hui, Vallourec a une très nette longueur d’avance sur ses concurrents directs et sa démarche est reconnue en externe. Le Groupe a satisfait aux normes élevées fixées par le Carbon Disclosure Project (CDP) et fait partie de la liste A pour l’année 2021, une liste sur laquelle figurent seulement 200 entreprises dans le monde. 
Corinne Willecomme
Sustainable Development Group Director

Une stratégie claire pour réduire les émissions de carbone du Groupe

Vallourec a mis en place une série de mesures pour réduire son impact sur l’environnement. « Nous fabriquons déjà un acier à très faible teneur en carbone », indique Ulrika.

« Notre four à arc électrique aux États-Unis utilise de l’acier recyclé », ajoute Corinne. « Et notre haut fourneau au Brésil fonctionne avec du charbon biomasse que nous produisons nous-mêmes à partir de notre forêt d’eucalyptus. »

Parallèlement, le Groupe accroît sa part d’utilisation d’électricité verte avec des énergies renouvelables au Brésil et des énergies à faible teneur en carbone aux États-Unis, où il dispose d’un certificat pour l’électricité nucléaire dans l’Ohio. Qui plus est, la compagnie vient juste d’installer des panneaux solaires sur ses sites de Chuzhou et de Changzhou en Chine.

« Pour réduire les émissions de CO2 de nos activités en amont en « scope » 3, nous travaillons main dans la main avec nos fournisseurs d’acier pour les aider à réduire leur propre empreinte carbone », commente Corinne.

Précurseur des tubes à « faible empreinte carbone »

« Les résultats des efforts que nous avons déployés pour réduire la consommation énergétique de nos usines se reflètent directement dans l’empreinte carbone de nos produits », explique Corinne. L’empreinte moyenne des tubes fabriqués par Vallourec est de 1,79 tonne de CO2 par tonne produite, contre une moyenne de 2 tonnes pour ses concurrents. « Et si l’on regarde nos tubes OCTG, ce chiffre descend à 1,71. »


« Le Groupe s’efforce de réduire encore davantage ses émissions et nous étudions actuellement différentes solutions », indique Ulrika. « Ces solutions s’appuient notamment sur la captation du carbone et sur l’utilisation de l’hydrogène. Nous mettons également en place une technologie brevetée au Brésil pour réduire les émissions de méthane provenant de la production de charbon de bois à partir de la biomasse. »

Toujours plus loin, toujours plus haut

Vallourec déroule actuellement son plan d'actions pour 2025 et travaille à l'élaboration d'une nouvelle feuille de route à l’horizon 2025, 2030, 2035 et au-delà, afin de le transformer et de l’adapter à une économie à faible émission de carbone. Ce projet, soutenu par le président-directeur général, Philippe Guillemot, vise à transformer les activités, les produits et les opérations de Vallourec. Il sera piloté par Ulrika, en collaboration avec le Comité Climat de Vallourec, lequel est supervisé par Corinne.

Pour accompagner la transformation de Vallourec et mieux se positionner sur les marchés de la transition énergétique, le Groupe a décidé de regrouper ses offres pour la transition énergétique sous un seul nom commercial, Vallourec® Nouvelles Energies.

Vallourec lance Vallourec® Nouvelles Energies : son portefeuille de solutions pour la transition énergétique - Lire l’article
Ulrika Wising présente l’offre Vallourec® Nouvelles Energies - Voir l’interview

Accompagner les clients avec une gamme de solutions dédiées aux énergies renouvelables

L’engagement de Vallourec pour réduire son empreinte carbone se reflète dans les efforts qu’il déploie pour aider ses clients à adopter la même démarche. Les synergies naturelles sont nombreuses entre le cœur de métier de Vallourec, à savoir les tubes et les connexions, et la transition énergétique.


« La géothermie, l’hydrogène et la captation et le stockage du carbone sont les trois principaux domaines que nous avons identifiés comme étant ceux qui utilisent déjà nos tubes sans soudure. » 
Ulrika Wising

Le Groupe appuie les projets géothermiques depuis plus de dix ans avec des produits, notamment des tubes et des connexions, qui répondent aux défis spécifiques des opérateurs, tels que les températures élevées et les risques d’effondrement. Il joue également un rôle de premier plan dans l’évolution de ce secteur en adoptant de nouvelles technologies telles que la géothermie avancée avec des systèmes en circuit fermé.

«Nous travaillons en collaboration avec GreenFire, une start-up américaine », indique Ulrika. « Nos tubes isolés sans soudure sont optimaux pour leur système innovant en circuit fermé. »

Le CCUS (captation, utilisation et stockage du carbone) est un marché récent et en pleine expansion. Les applications s’orientent vers des projets à plus grande échelle, notamment en Amérique du Nord. « De nombreuses entreprises du secteur pétrolier et gazier (O&G) perçoivent la valeur que représente le CCUS », explique Ulrika. « Il peut contribuer à réduire l’empreinte carbone de leurs produits et services existants. C’est une étape très importante. »

Vallourec propose des solutions adaptées tant au transport - notamment celui du CO2 contaminé, où son expertise en matière de corrosion est un atout indéniable - qu’au stockage. « Nos clients envisagent le stockage du CO2 à grande échelle, en utilisant d’anciens ou de nouveaux puits », explique Ulrika. « Cela nécessite des solutions tubulaires robustes, capables de résister aux conditions spécifiques du CCUS, notamment à la corrosion et aux fluctuations extrêmes de température dans les tubes. Nos produits fonctionnent déjà bien dans ce domaine, et nous sommes en mesure d’aider l’industrie O&G à cet égard. Nous disposons d’une solide équipe de R&D qui travaille pour apporter un soutien encore plus important à l’industrie à l’avenir. »

Transformer les clients en partenaires

« Sur cette voie de la réduction des émissions de carbone, cependant, personne ne peut faire cavalier seul. Une collaboration étroite entre les clients et les fournisseurs est essentielle. Et ce soutien mutuel peut prendre de nombreuses formes. En décarbonant notre production, nous aidons nos clients à réduire leurs propres émissions en « scope » 3 ; tout ce que fait un fournisseur a des répercussions tangibles pour les clients.  » Ulrika Wising

« C’est une période passionnante, et nous sommes tous conscients d’être les témoins d’un moment charnière dans l’histoire de notre planète. Vallourec est fier de participer au changement que nous voulons voir dans le monde, et de contribuer à façonner l’avenir de l’industrie énergétique. » Corinne Willecomme

Bien qu’il s’agisse d’une industrie encore au stade embryonnaire, l’hydrogène devrait également gagner du terrain dans les années à venir. « Tout le monde parle d’hydrogène et d’hydrogène vert », note Ulrika. Les connexions VAM® de Vallourec ont déjà été qualifiées pour le stockage et le transport d’hydrogène et peuvent répondre aux défis spécifiques de ce domaine, à savoir la fragilisation et les fuites. « Nous avons également déposé un brevet pour des solutions de stockage de taille moyenne pour l’hydrogène. Nous développons continuellement notre offre, car nous entrevoyons d’énormes besoins dans le futur, à différents endroits, pour l’industrie, la production d’hydrogène, les stations de ravitaillement et les futurs systèmes de réseaux de distribution ».

Vallourec entend continuer à soutenir ces secteurs en pleine croissance via des recherches approfondies qui lui permettront de qualifier à la fois les solutions existantes et les solutions nouvelles.

Rendez-vous sur le site Solutions du Groupe pour découvrir le portefeuille de solutions de Vallourec dédiées à la transition énergétique

https://solutions.vallourec.com