Actualités
Scrollez

Notre usine de Déville-lès-Rouen adopte la méthode Agile

31/10/2019 - Innovation

Déville relie et connecte progressivement toutes les machines de la ligne de production, longue de près d’1km.
Dans le cadre du projet de réaménagement de la ligne de production de Déville-lès-Rouen, le temps de traitement des tubes est passé de deux semaines à 7 heures !
Il fallait repenser et mettre à niveau les solutions de traçabilité. Explications…

Le projet Real Time Monitoring

« Le recueil et l'analyse des données liées à nos activités industrielles sont des outils pour comprendre comment s'améliorer en continu, » explique Guillaume Sainty, Vallourec Performance Analyst. Ces actions constituent l'une des bases du module de Real Time Monitoring (mesure en temps réel) ou RTM, utilisé sur la ligne de production, qui rend possible la remontée des données de tous les équipements en temps réel.

Le raccourcissement de la durée de traitement des tubes exige une bonne gestion des aléas : les détecter le plus tôt possible, les traiter efficacement et anticiper leurs conséquences. Grâce au projet de RTM, les équipes de Déville disposent d'un outil moderne pour optimiser la performance de l'ensemble de la ligne. La mise en place de ce module s'inscrit dans la transformation digitale de Vallourec.

Application de la méthode Agile

La gestion de ce type de projet s'appuie sur la méthode Agile (ou Scrum), une approche par itérations rapides qui inclut très tôt les utilisateurs dans la boucle du développement. Elle permet ainsi la livraison d'un produit, en version test mais déjà fonctionnel, dont les fonctionnalités sont éprouvées régulièrement les unes après les autres au plus près des évolutions du concept de départ.

« Dès que nous appliquons la méthode Agile, les bénéfices sont visibles, affirme Elodie Hinfray, chargée de projet chez SASP Services, qui a collaboré avec les équipes informatiques de Vallourec dans la gestion du projet RTM. L'ensemble des parties prenantes se sentent plus écoutées, plus impliquées et donc engagées. Ainsi, nous avons eu la possibilité de tester chaque fonctionnalité sur le terrain, ce qui nous permettait de mieux comprendre les problématiques spécifiques, et, en même temps de suivre au plus près les évolutions des besoins et de former les utilisateurs finaux. »