Actualités
Scrollez

La projection thermique et la fabrication additive arc-fil (WAAM) : deux technologies qui vont façonner l’avenir des méthodes de production

25/06/2020 - Industrie 4.0

Le 10 juin dernier, Bertrand Maillon, Additive Manufacturing Business Developer, et Jonathan Moulin, Product Developer, ont présenté, lors d’un webcast organisé en collaboration avec World Oil, les technologies de fabrication additive développées par Vallourec. Plus de 260 participants ont ainsi découvert comment ces nouvelles technologies allaient modifier le secteur du pétrole et du gaz, et ont eu un aperçu des projets les plus récents menés par Vallourec dans ces domaines. 
Bertand Maillon
Jonathan Moulin
Stimulée par la révolution qui s’est opérée au cours des dix dernières années dans les technologies de l’information et de la communication, la fabrication additive est devenue une composante de plus en plus importante de notre vie quotidienne. Considéré comme l’un des atouts les plus disruptifs dans le secteur de la production, cette technologie est passée d’une solution de réalisation rapide de prototypes et de marchés de niche à la création de produits sûrs et fiables pour un nombre croissant d’industries. 
Vallourec utilise depuis plusieurs années les technologies de fabrication additive afin de faire évoluer son offre de produits et de services. Le Groupe s’intéresse notamment à deux technologies différentes qui sont susceptibles de transformer le secteur pétrolier et gazier : la projection thermique – utilisée pour développer de nouveaux accessoires tubulaires intégrés directement au tube afin d’améliorer sa performance et de simplifier le déroulement des opérations, et – la fabrication additive arc-fil (Wire Arc Additive Manufacturing ou WAAM) – une révolution dans la chaîne logistique traditionnelle des grands composants métalliques.
Thermal Spray and Wire Arc Additive Manufacturing

Deux technologies conçues dans l’intérêt des clients

La projection thermique est une solution qui permet de fabriquer des solutions tubulaires sur mesure en les « augmentant ». Qu’est-ce que cela signifie ? Un dépôt métallique pulvérisé sur le tube permettra de le modifier – qu’il s’agisse de créer une forme différente ou de modifier ses propriétés mécaniques – et de lui attribuer de nouvelles caractéristiques et fonctionnalités. Associée à notre expérience digitale, cette technologie pourrait transformer un tube standard en tube spécial selon sa position dans la colonne et les défis opérationnels de l’installation.

La technologie WAAM, quant à elle, repose sur un procédé de dépôt de métal couche après couche. La matière première est un fil standard (en acier carbone, faiblement allié ou à base de nickel). Le fil fondu grâce à l’arc est ensuite déposé sur un support par un robot articulé. Cette solution apporte une réponse concrète à la chaîne de valeur très complexe du secteur pétrole et gaz. Cette dernière peut avoir un impact majeur sur les PRI des opérateurs et générer des pertes de production et des risques opérationnels pour nos clients. Grâce à la technologie WAAM, la chaîne logistique est raccourcie et les pièces peuvent être produites dans des délais plus courts, avec une grande diversité de formes et en utilisant la même matière première que celle utilisée lors d’un processus de fabrication standard. 
Jonathan Moulin et Bertrand Maillon

Vallourec à la pointe de l’innovation en matière de fabrication additive

Vallourec accélère l’acceptation de la technologie WAAM au sein du secteur en offrant la possibilité de produire des ébauches à la demande avec des propriétés de haute résistance, et ce avec une source d’approvisionnement en fil flexible. Vallourec collabore activement avec les principales parties prenantes telles que les organismes de normalisation (API, ASTM, DNVGL), plusieurs entreprises, par le biais de consortiums, mais également en échangeant avec des start-up, des industriels de renom et des universités.

La fabrication additive chez Vallourec

Efficacité
La fabrication additive chez Vallourec nous a permis de réduire le stock de pièces de rechange et les coûts de fabrication, et d'améliorer l'efficacité.