Brésil : quand la biodiversité s'invite chez Vallourec L’unité forestière de Vallourec au Brésil, aussi connue sous le nom de Florestal, est une pionnière dans la plantation et la gestion des forêts d'eucalyptus.

08/07/2022 - Environnement
Scrollez

L’unité forestière de Vallourec au Brésil, aussi connue sous le nom de Florestal, est une pionnière dans la plantation et la gestion des forêts d'eucalyptus destinés à la production de charbon de bois. Fondé en 1969 à Minas Gerais, dans le sud-est du Brésil, le site fournit, depuis son origine, le combustible clé qui alimente le haut-fourneau de Vallourec Soluções Tubulares do Brasil (VSB).

Cette unité représente un véritable tandem « forêt-industrie » exemplaire, puisque qu'une partie du C02 émis lors de la production est séquestrée par la forêt lors de sa croissance. Et ce n'est pas tout : les 164 400 hectares de terrain de Vallourec constituent également une formidable réserve de biodiversité. Flore, faune, engagement auprès des communautés locales : André Dezanet, directeur général de l’unité forestière, explique le travail qu'il accomplit avec son équipe et souligne les efforts déployés pour développer, protéger et favoriser cet atout inestimable, qui contribue à la stratégie environnementale de Vallourec.


L’unité forestière de Vallourec au Brésil, produit actuellement environ 260 kt de charbon de bois par an, dont la majeure partie vient alimenter le haut-fourneau de VSB pour fabriquer de la fonte brute.

Le travail accompli est au cœur de la stratégie de développement durable de Vallourec et est crucial pour l'aider à atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre

André Dezanet Directeur général de l’unité forestièrere

Sur la surface totale dont dispose Vallourec, la moitié est recouverte d'un mélange d'arbres natifs de la région, tandis que la seconde moitié est entretenue et utilisée pour la production de charbon de bois. Les forêts d'eucalyptus cultivées proviennent d’une pépinière ayant une capacité de 8,5 millions plants par an.

Tous les plants d'eucalyptus sont clonés et cultivés en interne par une équipe R&D de Vallourec qui les améliore et les adapte afin qu'ils soient plus robustes et adaptés aux conditions environnementales locales. Les semis sont plantés de préférence entre novembre et mars, pendant la saison des pluies, et les forêts sont entretenues et exploitées selon des cycles de sept ans afin de maximiser leur productivité.

Faire de la biodiversité une priorité

Les forêts ont évolué au cours des six dernières décennies, tout comme leur mission. En plus de fournir du charbon de bois, les forêts cultivées contribuent également à favoriser la biodiversité et permettent aux communautés locales de s'engager les unes envers les autres. Outre les zones de production, quelque 78 900 hectares sont utilisés pour améliorer la qualité des sols, les routes d’accès et, surtout, pour préserver l'environnement.

« Le respect des personnes, l'intégrité, la transparence et la responsabilité sociale sont des principes fondamentaux pour Vallourec. Ils influencent à la fois ce que nous faisons et la manière dont nous le faisons », indique André.

L'engagement du Groupe en faveur de la préservation de l'environnement comprend la protection de la faune locale vivant dans les forêts. Pour préserver les habitats naturels de ces animaux, l'entreprise a mis en place des bandes écologiques. Ces couloirs relient entre elles différentes zones de forêts natives où résident les animaux, favorisant le déplacement naturel et sûr d'insectes, de mammifères et d'oiseaux de toutes sortes.

Pour aider le Groupe à établir ses normes et définir ses initiatives environnementales, Florestal a mis en place un système de management environnemental basé sur les normes ISO 14001:2015 et NBR 14789:2012 - CERFLOR.

Garder un œil sur la faune

L'équipe de l’unité forestière au Brésil a la mission particulière, comme l'exige sa certification, de surveiller les différents types de faune de la région, en vue de maintenir les conditions naturelles idéales pour leur protection et d'identifier les menaces éventuelles.

Parmi tous les mammifères, les chauves-souris font partie de ceux dont les habitudes alimentaires sont les plus diversifiées, et la qualité de leur habitat a un impact significatif sur leur bien-être. Vallourec veille particulièrement sur elles car leur présence est considérée comme un bon indicateur de la qualité de l'environnement dans les régions néotropicales.

Le Brésil possède également l'une des plus grandes biodiversités ornithologiques du monde, l'État du Minas Gerais abritant à lui seul environ 800 espèces. Vallourec surveille l'avifaune : son exploitation de Brejão est située dans une zone d'importance « extrême » pour la conservation des oiseaux, tandis que dans la plantation de Santa Cruz, 150 espèces différentes ont été identifiées au cours des campagnes de suivi de 2021.

Dans le cadre d'une campagne de contrôle réalisée en 2021, les spécialistes de Vallourec ont découvert sept espèces menacées vivant dans nos forêts, ainsi que quatre autres espèces considérées comme « quasi menacées. »

Ricardo Rodrigues de Paiva Analyste environnemental au sein de l’unité Florestal de Vallourec

Les milieux aquatiques d'eau douce abritent des communautés dont la richesse en espèces est remarquable, et la présence et la santé des poissons ont été utilisées comme indicateur de l'intégrité de ces milieux. Vallourec assure la surveillance de deux bassins hydrographiques : les plantations de Santa Cruz et de Brejão, dans le bassin du fleuve São Francisco, et la plantation d’Extrema, dans le bassin du fleuve Jequitinhonha. Sur les 47 espèces trouvées sur ces sites, deux figurent sur la liste des espèces menacées et deux autres espèces sont inscrites sur les listes rouges des espèces considérées comme « vulnérables ».

L’ensemble du travail de surveillance et de conservation réalisé par les spécialistes, exploitants et récoltants de Vallourec contribue à maintenir la précieuse biodiversité de la forêt.

Semer les graines

Vallourec utilise ces forêts brésiliennes pour produire du charbon de bois tout en renforçant son travail sur la biodiversité et son engagement auprès des communautés locales. Le Groupe s'engage pleinement dans cette mission, qui s'inscrit dans le cadre de plusieurs initiatives de production responsable, et renforce ainsi son engagement notamment sur l’Objectif de Développement Durable « 15 Vie terrestre » du Global Compact.

Nous sommes fiers non seulement d'aider Vallourec à réduire ses émissions de CO2, mais aussi d'avoir un impact réel sur nos environnements locaux - en termes de flore, de faune et de population dans les communautés environnantes », conclut André.

Voir ci-dessous pour plus d'informations sur