Story #3 : une plongée dans un projet hors norme au Ghana

Une offre sur mesure pour le projet offshore Tullow TEN

​En août 2016, le champ TEN opéré par la société Tullow Oil Plc a produit du pétrole pour la première fois. L'occasion de revenir sur cet impressionnant  projet offshore en eau profonde au large des côtes ghanéennes.​

​Sur ce projet d’envergure, Vallourec a fourni en 2014 15 000 tonnes de tubes sans soudure ainsi que des services intégrés dédiés à l’infrastructure sous-marine comme des solutions de soudage. « TEN » signifie Tweneboa, Enyenra et Ntomme : les trois champs qui composent le projet opéré par Tullow Oil Plc dans le block Tano, situé à environ 60km au large des côtes ghanéennes. Les réservoirs s’étalent sur 500 km​​2 dans des eaux dont la profondeur atteint 1 000 à 2 000 mètres. Le plan de développement du projet est impressionnant, tant en ce qui concerne ses dimensions que sa complexité technique : jusqu’à 24 puits seront connectés au F​PSO avec une capacité nominale de production de 80 000 barils de pétrole par jour quand le projet sera fini. Après avoir produit du pétrole pour la première fois en août 2016, TEN se trouve maintenant en phase de ramp-up.​​​​​

Chiffres clés

Tubes15 000tonnes
Profondeur1 000 à 2 000mètres
Puits24
Capacité de production80 000barils/jour
 

La contribution de Vallourec : co-conception d’une offre intégrée sur mesure comprenant produits, services et gestion de projet​

​​​Afin d’accompagner son client dans ce projet hors norme, Vallourec a co-développé, dans le cadre d’un conglomérat de fournisseurs, une offre customisée comprenant à la fois produits, services et gestion de projet. Vallourec a notamment livré des tubes de conduites et d’exportation de gaz sur mesure en répondant à des exigences fortes de manière à optimiser le poids de l’infrastructure sous-marine. Vallourec a également fourni une solution « pipe-in-pipe »  de haute performance en termes de tolérance de diamètres intérieur et extérieur et dotée d’un revêtement anticorrosion ainsi qu’une solution de soudage unique grâce à sa filiale Serimax. Enfin, de manière à garantir une qualité optimale et économiser du temps de montage sur le bateau de pose, les tubes ont été pré-assemblés et soudés deux à deux par Serimax avant la construction du PIP par un partenaire, résultant dans un livrable clé en main de 24 mètres de longueur. 

Stéphane Chrobot, chef du projet à l'époque, revient sur les caractéristiques du produit : « La solution PIP sert à l’isolation thermique, il s’agit essentiellement de deux tubes insérés l’un dans l’autre et dont les extrémités du tube externe de l’assemblage sont soudés sur la paroi du tube interne, permettant ainsi de créer, entre le tube interne et externe, un vacuum, à l’image d’un thermos, sauf qu’ici, on manipule des tubes qui pèsent plusieurs tonnes. Cette isolation thermique est nécessaire pour assurer que la température du fluide circulant dans le tube interne depuis la tête de puit au FPSO reste au-dessus de la température à laquelle les hydrates ou les dépôts paraffineux peuvent se former et altérer son bon écoulement. Opérant au fond de l’océan à presque 2 000 mètres de profondeur, les différences de température et d’environnent lorsque le pétrole sort du puit peuvent provoquer un choc thermique et favoriser la création d’obstructions ou des goulets d’étranglement dans les conduites en acier. La solution PIP permet une variation de température plus graduelle,. En même temps, l’isolation doit résister à toutes les sollicitations mécaniques associées aux opérations en eaux profondes, telles que la pression et la corrosion. Comme Vallourec dispose d’une vaste expertise dans ce domaine, nous avons été capables de proposer une solution PIP avec des tubes en acier. Pour cela, les tubes doivent respecter des tolérances très exigeantes en termes de rectitude et de diamètre. C’est grâce au savoir-faire des équipes dans nos usines que nous pouvons obtenir une telle précision.»

Au-delà du produit : logistique et workflow en « juste-à-temps »​

Avec Tullow TEN, l’offre d’infrastructures sous-marines de Vallourec s’est enrichie, puisqu’elle va au-delà de la valeur industrielle et inclut une part importante en termes de gestion de projet, coordination et logistique, faisant de l’intégration le concept-clé de ce projet. 

Stéphane Chrobot détaille : « Un planning intégré permettant de superviser l’ensemble de l’exécution a un avantage considérable : à n’importe quel moment, il est possible d’intervenir et d’adapter le workflow. Nous sommes ainsi devenus plus flexibles, augmentant notre capacité à identifier les goulets d’étranglement le plus tôt possible, anticiper des risques et nous adapter au plus près des besoins du client. Nous économisons ainsi beaucoup de temps. Au début du projet, par exemple, notre client nous a demandé d’augmenter la quantité de manc​​​​hons. En soi, il s’agit d’une opération simple, mais qui nécessite toutefois de procéder à de nombreuses adaptations. Sans une gestion intégrée, il n’aurait pas été possible de d’effectuer tous les changements requis dans un si court délai : informer les laminoirs, anticiper la charge dans l’atelier de coupe, adapter la phase de revêtement etc. Sans perdre de temps, nous avons pu nous concentrer sur la livraison et la qualité. »​

« La phase qui a nécessité le plus d’attention était dans l’atelier d’assemblage près de Caen, où les sections de 24 mètres de longueur ont été finalisées. Nous avons optimisé le flux de livraison de façon à ce qu’il n’y ait jamais trop de tubes sur place. Souvenez-vous que la commande comprend 15 000  tonnes de tubes, ce qui correspond à des centaines de kilomètres de produits à gérer. Nous avons donc décidé de créer un entrepôt intermédiaire dans le nord de la France afin de réguler les flux et les adapter en fonction de l’avancement du projet dans l’atelier d’assemblage. Ceci représente une vraie valeur pour le client, car il n’a pas eu à se soucier d’un ralentissement éventuel de la production, ni à mettre à disposition des ressources pour gérer le stockage. Une livraison en juste-à-temps était ce que nous visions. » ​​​​​​​

​​