Résultats du premier trimestre 2019

16/05/2019 - Finance
Boulogne-Billancourt (France), le 16 mai 2019 – Vallourec annonce aujourd’hui ses résultats du premier trimestre 2019. L’information financière consolidée a été présentée par le Directoire au Conseil de Surveillance le 15 mai 2019.




  • Chiffre d'affaires de 1 025 millions d'euros, en hausse de 19 % par rapport au T1 2018 (+17 % à taux de change constants) 

  • Résultat brut d'exploitation  de 67 millions d'euros contre - 5 millions d'euros au T1 2018 

  • Réduction de la consommation de flux de trésorerie disponible à - 159 millions d'euros, soit une amélioration de 95 millions d'euros par rapport au T1 2018, reflétant :

    • L'amélioration des flux de trésorerie générés par l'activité à - 29 millions d'euros, contre ‑ 83 millions d'euros au T1 2018
    • La réduction du besoin en fonds de roulement net à 117 jours de chiffre d'affaires, contre 121 jours au T1 2018
  • Dette nette de 2 125 millions d'euros (après retraitement de 58 millions d'euros en dette de location en application d'IFRS 16)



Commentant ces résultats, Philippe Crouzet, Président du Directoire, a déclaré :

« Au premier trimestre, Vallourec a, de nouveau, délivré une performance financière en nette amélioration par rapport au premier trimestre 2018. La forte croissance du résultat brut d'exploitation résulte notamment du redémarrage de notre activité dans les régions EA-MEA, notre principal marché Pétrole et Gaz, où nos commandes ont doublé en 2018.

Par ailleurs, notre performance en termes de flux de trésorerie s'est nettement améliorée, avec une réduction de la consommation de flux de trésorerie disponible de près de 100 millions d'euros par rapport au premier trimestre 2018, du fait de l'augmentation du résultat brut d'exploitation et de la réduction de la consommation de trésorerie liée au  besoin en fonds de roulement.

Concernant le reste de l'année, nous confirmons notre anticipation d'une poursuite de la reprise du marché Pétrole et Gaz, bien que de manière différente pour chacune de nos régions principales : alors que le marché nord-américain a ralenti pendant la première partie de l'exercice, nous sommes très confiants quant à la solidité de la reprise du marché dans les régions EA-MEA. Ces dernières contribueront fortement à l'amélioration de nos résultats en 2019 et bénéficieront de la compétitivité de nos nouvelles routes de production brésilienne et chinoise.

Nous anticipons également le redémarrage de l'activité d'exploration au Brésil, où nous bénéficions de positions solides. Celui-ci devrait intervenir dès l'année prochaine compte tenu des engagements de forage pris par les compagnies pétrolières à la suite des appels d'offres pour l'octroi de droits d'exploration et production intervenus au cours des deux dernières années.

 

Nous progressons, notamment en Allemagne, dans la réalisation des économies de coûts supplémentaires d'au moins 200 millions d'euros que nous avons annoncées récemment. Nous confirmons qu'une part importante de ces économies sera réalisée dès 2019.

Compte tenu de ces perspectives et des tendances actuelles de l'économie et de nos marchés, nous confirmons nos objectifs pour 2019 avec, en particulier, une forte croissance du résultat brut d'exploitation, une amélioration du besoin en fonds de roulement en nombre de jours tant en moyenne trimestrielle qu'en fin d'exercice, et le respect de notre covenant bancaire à la fin de 2019. »