R&D

Ingénieur R&D process

Loraine
   

Bonjour, je m'appelle Loraine Main, je suis ingénieure civil des Mines de Paris, j'ai été diplômée en 2013. Je suis employée chez Vallourec depuis septembre 2013, j'ai intégré l'aciérie de Saint Saulve à ma sortie de l'école, en tant qu'ingénieur R&D process. Ma première mission chez Vallourec a été l'optimisation du traitement thermique, il s'agit d'améliorer à la fois la qualité, la fiabilité de notre four, mais aussi améliorer la productivité, dégouloter le four de traitement thermique et diminuer les coûts.  Cette mission est menée dans le cadre d'un groupe de travail avec les opérateurs, qui remontent les bonnes idées du terrain.

D'autres missions m'ont été confiées sur d'autres secteurs de l'usine, comme par exemple l'amélioration de la propreté de notre acier pour nos applications premium. Le poste d'ingénieur R&D process permet d'avoir des missions sur différents secteurs de l'usine, et d'avoir une vue globale du process, depuis l'amont ; les ferrailles en passant par la voie liquide, la coulée continue, et l'aval donc la forge et le traitement thermique.

C'est un poste qui touche différents domaines, à la fois de la Chimie, de la thermie, de la métallurgie, avec des missions à forts enjeux. Et ce qui me plaît beaucoup dans mon métier c'est que c'est vraiment du concret, du terrain, du travail avec les gens. Pour être ingénieur R&D process, pas besoin d'être un spécialiste, en tout cas ce n'est pas mon cas, on apprend sur le tas, par contre il faut de la curiosité, il faut s'intéresser, il faut beaucoup d'humilité, puisque en sortant d'école, on ne sait rien, on a juste appris à appendre, et on travaille avec des opérateurs qui pour certains connaissent le produit et le process depuis 30 voire 40 ans.

Il faut également un bon relationnel parce qu'il y a beaucoup d'humains avec par exemple l'animation de groupes de travail. Ce que Vallourec offre par la suite, c'est une très bonne mobilité, moi j'ai choisi de démarrer sur le terrain pour connaître le produit, le process, qu'est ce qu'on fabrique, comment on le fabrique ? Ensuite, les possibilités d'évolutions sont multiples à la fois au sein de l'aciérie mais également dans les tuberies, cœur de métier de Vallourec, ou dans les usines de finitions. Aujourd'hui, un ingénieur de moins de trente ans en est déjà à son deuxième ou troisième poste, donc Vallourec offre vraiment un cadre pour apprendre et évoluer.